Vous êtes ici : Centraleavapeur.com > Conseils & Astuces > Fonctionnement centrale vapeur

principe de fonctionnement centrale vapeur

Comment fonctionne une centrale vapeur de repassage ?

On réduit souvent le fonctionnement de la centrale vapeur à l’envoi de la vapeur et on considère que c’est ce qui la distingue d’un simple fer à repasser. Pourtant, de plus en plus de petits produits pas chers sous l’étiquette « fer » envoient également de la vapeur.

Alors en quoi la centrale vapeur reste si différente ?

La préparation de la vapeur

La centrale vapeur a toujours un socle comprenant ce que l’on nomme le réservoir. C’est là que l’on doit mettre de l’eau (du robinet).

Cependant plusieurs modèles existent.

Très souvent chez Polti ainsi que chez d’autres marques, le réservoir est en fait la chaudière ou la cuve. Il est indispensable de mettre l’eau avant d’appuyer sur le bouton marche. Il faut aussi que le bouchon reste bien fermé tant que c’est chaud (au risque de se brûler si ce n’est pas le cas). Toute l’eau va chauffer en même temps. Le préchauffage peut donc être long (de 5 à 10 minutes) et bruyant. Par contre, ensuite, tout va vite et il n’est quasiment jamais nécessaire de patienter pour avoir de la vapeur.

Sur les appareils Philips, Calor et autres, le réservoir est indépendant. On le reconnaît, car il est transparent et parfois même amovible. Il offre une autonomie illimitée. Le socle dissimule alors une pompe et l’eau est chauffée et transformée en vapeur à la demande.

C’est pourquoi il y a souvent un petit décalage entre le moment où l’on appuie sur la gâchette pour avoir de la vapeur et celui où elle sort véritablement du fer. Le préchauffage est par contre rapide et peu bruyant. Le bruit le plus fort vient de l’amorçage de la pompe.

Avec ou sans réglages

Pour trouver la meilleure centrale vapeur, il faut choisir entre un modèle avec ou sans réglages.

Une centrale vapeur automatique a une température assez douce et une pression vapeur élevée. Il n’est pas nécessaire de trier le linge et on ne peut, en principe, rien brûler. Certains y voient un vrai gain de temps. Par contre, ceux qui savaient déjà bien manipuler un tel appareil sont en général frustrés, car ils n’ont plus la main mise sur tout.

Si vous avez un modèle avec réglages, le plus souvent cela fonctionne par type de tissus. Il faut donc trier le linge avant de commencer, puis sélectionner coton, synthétique, lin, laine, etc. Cela modifie la température et le débit vapeur. Il y a donc peu à gérer pour que le fer soit idéal.

L’importance du fer et de sa semelle

L’élément en contact avec le linge est la semelle et c’est pourquoi il faut bien la choisir. Sa température varie suivant les réglages effectués, mais également en fonction de son revêtement. Ainsi l’aluminium chauffe et refroidit vite, ce qui n’est pas le cas de l’inox.

Sur le fer, deux autres éléments aident à faire un bon repassage.
La pointe de précision permet de tourner autour des boutons et de passer au plus près d’une fermeture éclair. Elle marque également les plis volontaires.

Les trous envoient la vapeur. Deux courants existent sur ce point. Certaines marques (dont Rowenta) pensent qu’il faut beaucoup de trous sur toute la semelle. Ainsi la vapeur est envoyée dans toutes les fibres du tissu. Cela détend l’ensemble plus vite et on peut donc mieux repasser.

D’autres marques (dont Polti) pensent que les trous doivent se concentrer à la pointe et éventuellement sur les côtés. L’idée est que la vapeur est envoyée dans les fibres lorsque le fer entre en contact avec le tissu. Ensuite, la partie centrale de la semelle se charge d’aplatir et de sécher le linge.

L’effet pressing

Un élément propre à la centrale vapeur est l’effet pressing parfois nommé effet boost.

C’est un surplus de vapeur disponible pendant un court instant. L’objectif est de venir à bout des plis les plus résistants.
Comme dit précédemment, la vapeur pénètre dans les fibres du tissu. Les gouttelettes d’eau gonflent les fibres, transportent la chaleur et donc détendent l’ensemble. Cela permet de lisser le linge. C’est quasiment invisible à l’œil nu, mais lors du passage du fer, cela facilite le repassage parfait (en savoir plus).

Il faut utiliser l’effet pressing avec parcimonie pour ne pas trop humidifier les vêtements. Mais c’est bien pratique sur certains pantalons ou sur les vestes.

La fonction défroissage verticale

Ce n’est pas proposé sur toutes les centrales vapeur et c’est pourquoi nous gardons cette option pour la fin. De plus, c’est une option donc une utilisation complémentaire.

Comme dit ci-dessus, la vapeur à elle seule suffit à agir sur les fibres. Le contact avec la semelle chaude est nécessaire, mais on n’a pas besoin d’une pression manuelle aussi importante qu’avec un fer à repasser. C’est probablement de ce constat qu’est né le défroissage vertical qui s’utilise sur les tissus très délicats.

Le seul point un peu technique est qu’il faut pouvoir tenir le fer à la verticale pour l’appliquer contre une robe suspendue à un cintre. Toutefois, de nombreux fers, dans cette position, se mettent à goutter. C’est pourquoi l’option n’est pas automatiquement disponible. Par ailleurs, la vapeur étant de l’eau très chaude, les gouttes peuvent être dangereuses.

Conclusion : ne pas louper le rangement juste après

Donc si on récapitule, pour repasser, la centrale vapeur s’occupe de transformer l’eau en vapeur et de chauffer la semelle du fer. À nous ensuite de manipuler le fer et les vêtements pour obtenir le résultat que l’on juge impeccable pour notre garde-robe et le linge de maison.

Le repassage doit s’accompagner directement du pliage de chaque vêtement. Car si c’est mal fait, les plis reviendront vite et même la meilleure centrale vapeur ne pourra rien pour vous !